Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92  

 

gerontonews.com

Testez gratuitement pendant 1 mois

testez-nous
ENTRETIEN

Démences: l'effet "inédit" d'animations lumineuses sur table

Emeline De Haro, la psychologue de l'Ehpad Omeris Le 6ème à Lyon, avec une résidente autour de la Tovertafel - Crédit: Omeris

Développée aux Pays-Bas, la Tovertafel* est un dispositif permettant à des personnes atteintes de démences de jouer, par le toucher, avec des images lumineuses projetées sur une table, explique à Gerontonews son distributeur français, Max Bayle de MJ Innov. Convaincu de l'intérêt de cet outil stimulant les sens et le lien social, le groupe commercial Omeris souhaite le déployer dans ses 16 Ehpad, témoigne, enthousiaste, Sylviane Paravy, sa directrice hôtellerie, restauration et achats.

La Tovertafel*? Un nom un peu barbare pour un procédé très simple: un vidéo-projecteur fixé au plafond qui diffuse des jeux, sous formes d’images mobiles, sur (n’importe quelle) table placée en-dessous. Les résidents peuvent ainsi interagir avec les animations lumineuses (éclater des bulles de savon ou encore jouer avec un ballon de plage), grâce à des capteurs infrarouges réagissant aux mouvements lents.

Des haut-parleurs complètent le tout pour une expérience immersive du point de vue sonore.

Traduit du néerlandais par "table magique", le dispositif, novateur, a été conçu et développé aux Pays-Bas par l’ingénieure en design industriel Hester Le Riche.

Le professeur de neuropsychologie Erik Scherder lui a demandé de créer un outil pour stimuler les personnes atteintes de troubles cognitifs, explique à Gerontonews Max Bayle, cogérant de MJ Innov, l’unique distributeur français de la Tovertafel*. Se sont ensuivis quatre ans et demi de recherche scientifique, au bout desquels Hester Le Riche a rendu une thèse doctorale en lien avec l’université de Delft.

Elle y a recensé différentes expériences de jeu convenant aux personnes à différents stades de démence. Elle y conclut que "pour toutes les personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer, quel que soit le stade, les expériences de jeu liées à la sensation, la relaxation et la réminiscence sont susceptibles de convenir". Ces constats lui ont permis d'élaborer un prototype, si bluffant qu’elle a créé une société, Active Cues, pour le commercialiser, raconte Max Bayle.

La première Tovertafel* a été vendue en mars 2015. Depuis, 2.000 ont été installées, principalement aux Pays-Bas, mais aussi en Allemagne, en Suède, au Royaume-Uni, et tout récemment dans l’Hexagone, avec une quinzaine d’Ehpad de tous statuts déjà concernés.

Aujourd’hui, 14 jeux, diversement stimulants ou apaisants, ont été développés, en coconception avec des soignants, des familles et des résidents. "L’idée est de remettre en activité les résidents autour de la table", résume Max Bayle.

Hester Le Riche, la conceptrice, a évalué la Tovertafel* "à petite échelle", concède-t-elle pour sa part dans le résumé de sa thèse consulté par Gerontonews. Elle assure que, selon le personnel soignant d’un établissement, le dispositif "réduit l'apathie des personnes âgées atteintes de démence modérée à sévère en augmentant leur activité physique et leur interaction sociale".

"Bien qu'il soit difficile de tirer des conclusions sur les effets généraux de la Tovertafel* à partir de cette étude d'évaluation, les résultats sont prometteurs et en phase avec les expériences des maisons de retraite qui ont acquis une Tovertafel* pour leurs résidents", écrit-elle encore.

"Des réactions pas vues avec d’autres technologies"

Une assertion peu objective de la part de la conceptrice du produit, mais confirmée par Sylviane Paravy, directrice hôtellerie, restauration et achats du groupe d’Ehpad Omeris.

Elle-même a découvert la Tovertafel* dans une vidéo sur internet, et a été convaincue en quelques minutes.

"Quand j’ai vu le comportement des résidents qui la testaient, je me suis dit immédiatement que ce produit-là avait un intérêt extraordinaire. Il provoquait des réactions que je n’avais encore pas vues avec d’autres technologies".

Ni une ni deux, en mai dernier, elle convie MJ Innov au siège d’Omeris, afin de s’assurer du sérieux du produit, en présence d’animateurs.

"A voir leur réaction, je me suis dit qu’il fallait la faire découvrir à toutes nos maisons et toutes nos équipes", se remémore-t-elle.

Parmi les jeux qui l’ont marquée, "la projection de feuilles d’arbres qui bougent comme poussées par le vent, avec des coccinelles que les résidents doivent venir toucher. Quand ils avancent la main, les feuilles s’écartent, et quand ils touchent l’insecte, il part se cacher ailleurs", le tout avec le son du vent diffusé par les haut-parleurs.

Autres exemples, "des cerfs-volants à pousser, avec la sensation d’être en bord de mer avec le bruit des vagues", ou encore "des proverbes à compléter".

MJ Innov propose des démonstrations de deux heures mais Sylviane Paravy a négocié des tests plus longs dans plusieurs établissements.

Chose faite dans l’Ehpad Le 6e à Lyon pendant six semaines, de fin juin à début août, avec une évaluation réalisée par la psychologue de la structure, Emeline De Haro.

Là encore, l’étude reste uniquement qualitative et limitée dans sa méthodologie, puisque la psychologue ne s’est basée que sur des observations lors de séances de 15 minutes à une heure, en individuel ou en groupe de maximum cinq résidents. Sur 54 résidents, 30 ont testé l’outil.

Dans ses conclusions, consultées par Gerontonews, elle qualifie le dispositif de "thérapeutique", et note des bénéfices sur les plans cognitif, émotionnel, relationnel et enfin physique et moteur. Elle relève aussi des points positifs sur les soignants, avec des professionnels qui peuvent utiliser l’outil "rapidement, sans contrainte" ni temps de préparation. Elle cite "des sourires, des éclats de rire, un partage d’émotions communes, des confidences sur des anecdotes passées" avec les résidents pendant les séances.

En octobre 2018, la Tovertafel* sera testée dans un autre Ehpad du groupe, la résidence Joseph-Forest située à Villefranche-sur-Saône (Rhône) et accueillant des résidents parkinsoniens. Là encore, il est question de l'évaluer.

Côté matériel, il suffit d’installer le vidéoprojecteur au plafond et de placer une table en-dessous. Une télécommande permet de sélectionner le jeu souhaité, explique Sylviane Paravy, qui souhaite valider l’acquisition des dispositifs cet automne, pour une mise en place en 2019 dans tous les Ehpad Omeris qui le souhaiteraient (ils sont 16 au total). "Idéalement, une location nous conviendrait", précise-t-elle.

Max Bayle, pour le distributeur MJ Innov, explique que cette formule de leasing n'est pas encore possible mais en réflexion, "afin que les Ehpad puissent passer la dépense en charges et pas en investissement".

D’autant qu’une Tovertafel* coûte 6.490 euros hors taxes (vidéo-projecteur avec huit jeux, installation, formation, mise à jour des jeux et service après-vente de deux ans) et que chaque nouveau jeu revient à 240 euros.

cbe/ab

Testez gratuitement pendant 1 mois

Découvrir l’offre

A lire aussi

CONGRÈS
A Bondy, l'Ehpad de l'églantier a pris les résidents aux mots

Article 14/12/2018

Le ministère veut booster la HAD dans le champ médico-social

Article 14/12/2018

CONGRÈS
A Lorient, l'Ehpad des Tamaris réfléchit au périmètre de sa future unité dédiée

Article 13/12/2018

Mediapart présente un Ehpad breton du point de vue des intéressés

Article 12/12/2018

Profitez de toute l’information Gerontonews.com en continu & illimité

  • Articles illimités
  • Dossiers pratiques illimités
  • Newsletter quotidienne
  • Multi-comptes
  • Testez gratuitement pendant 1 mois

Découvrir l’offre
http://cerig.fr/
https://www.fnadepa.com/evenement/11e-colloque-national-fnadepa-les-politique-vieillesse-23-janvier-2019

Inscrivez-vous à la newsletter quotidienne gratuite