De l'intérêt d'évaluer ses pratiques en Ehpad selon MobiQual

Crédit: iStock/Squaredpixels

Crédit: iStock/Squaredpixels

Circuit du médicament, animations, alimentation... un audit permet d'analyser les processus mis en place dans votre établissement et améliorer la qualité des prestations. Sébastien Doutreligne, responsable technique et coordonnateur du programme MobiQual, donne l'exemple d'une évaluation réalisée dans un Ehpad sur le thème de la nutrition.

Pour fédérer les équipes autour d'un projet et de valeurs communes, rien de tel que l'évaluation des pratiques professionnelles (EPP) en Ehpad.

Après un état des lieux, elle permet de fixer des objectifs, une organisation et des axes d'amélioration. Elle peut toucher diverses thématiques, comme l'écrasement des médicaments, la prise en charge de la douleur ou encore la fin de vie.

Sébastien Doutreligne est responsable technique et coordonnateur du programme de formation MobiQual, mis en oeuvre par la Société française de gériatrie et gérontologie (SFGG).

Egalement consultant, il a axé sa présentation sur le thème de la nutrition fin mars lors de la cinquième Journée de management et de coordination en Ehpad, organisée par l'Association gérontologique de recherche et d'enseignement en Ehpad (Agree).

Tout d'abord, qu'est-ce qu'un audit de pratiques? Après évaluation de l'organisation en place, cette méthode permet de mesurer les écarts entre la pratique réelle observée et la pratique attendue ou recommandée par l'Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm) ou la Haute autorité de santé (HAS).

L'audit intègre deux dimensions, la pratique individuelle et l'organisation globale. Il sert à "faire le point sur les pratiques existantes", les "évaluer", à poser "un regard extérieur le plus neutre possible pour être source de proposions" d'amélioration. Enfin, il peut servir de "préalable à une formation impliquant les cadres".

Selon le thème de l'audit, des indicateurs sont sélectionnés et servent à dégager des "constats". Ils peuvent provenir d'entretiens avec les professionnels concernés, des résidents, des familles, de recueil de questionnaires, de documents internes à l'Ehpad ou encore de l'observation directe par un auditeur (provenant de MobiQual ou non), qui proposera un regard extérieur sur le fonctionnement de l'établissement. La durée et les modalités de l'observation sont à définir en amont, et se basent sur des référentiels qualité précis (MobiQual, Anesm ou HAS).

Ces constats vont déboucher sur des axes d'amélioration, via une formation en interne. Sébastien Doutreligne a insisté sur l'importance de l'implication de l'équipe d'encadrement dans le repérage de dysfonctionnements et la validation des objectifs.

Formation des cadres puis des autres professionnels

Il a accompagné un directeur d'Ehpad qui souhaitait former son personnel sur la nutrition.

L'intervention s'est déroulée en quatre phases:

  • Partage des objectifs avec la direction (directeur, médecin coordonnateur, cadre de santé et gouvernante), présentation de la thématique "nutrition" et des outils utilisables (portail internet avec un personnel habitué aux mallettes MobiQual)
  • Réalisation d’un audit organisationnel et de pratiques (entretiens, observation et analyse de documents). Cet audit s'est basé sur les indicateurs suivants, issus de l'outil MobiQual: prévention, repérage/dépistage, diagnostic, prise en charge, situations particulières (maladie d'Alzheimer; fausse route; fin de vie; refus alimentaire, régimes restrictifs; environnement).

Y ont été ajoutés d'autres indicateurs puisés dans le référentiel d'activités "nutrition" de l'agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France: respecter les habitudes et préférences; proposer un complément ou une collation; respecter la chaîne du froid/chaud; accompagner et faciliter la prise du repas; veiller aux problèmes de déglutition et aux risques de fausse route; prodiguer des soins d’hygiène; dresser une table conviviale.

En tout, l'auditeur a réalisé 36 entretiens, dont 24 d’une durée comprise entre 45 minutes et 1h30 avec tous les corps professionnels, les résidents et leurs familles. L'observation a duré quatre jours (soit 50 heures) et s'est soldée par la remise d'un rapport de 50 pages à la direction. Il a inclu les constats réalisés, l'analyse des questionnaires, les pratiques observées comparées aux pratiques attendues, des pistes de réflexion, les manques et les erreurs constatés, et une proposition de contenu pour la formation à dispenser.

  • Suivi des résultats de l’audit: après avoir effectué des constats et émis des recommandations, les personnels d’encadrement ont été formés à l'utilisation du portail MobiQual, aux malettes "nutrition", pour construire ensuite un module de formation à destination de l'ensemble des professionnels. En parallèle, les cadres se sont vu remettre des fiches pratiques et des diaporamas.
  • Formation des personnels de l’établissement par le consultant, le médecin coordonnateur et la cadre de santé, puis évaluation de la qualité de la formation.

A la suite de cet audit, le responsable technique a formalisé plusieurs "pistes de réflexion" pour l'Ehpad, comme "faire évoluer les relations avec le prestataire restauration", "créer un environnement accueillant et chaleureux pour la salle polyvalente" ou encore "faire le point sur les aides techniques pour la cuisine et pour les résidents".

Sébastien Doutreligne a recensé pour terminer les nouveautés du programme MobiQual en 2016. A venir, des outils relatifs aux plaies chroniques et à la prévention des chutes et l'adaptation de l'outil Alzheimer au secteur du domicile. Des programmes existants seront également actualisés en ligne, comme celui relatif aux soins palliatifs et l'accompagnement à la fin de vie et celui ayant trait à la maladie de Parkinson.

cbe/nc

Profitez de toute l’information Gerontonews.com en continu & illimité

  • Articles illimités
  • Dossiers pratiques illimités
  • Newsletter quotidienne
  • Multi-comptes
  • Testez gratuitement pendant 1 mois

Découvrir l’offre