Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92  

 

gerontonews.com

Testez gratuitement pendant 1 mois

testez-nous

Ehpad de la FPH: le CNG change de braquet pour son rapport d'activité

Le Centre national de gestion des praticiens hospitaliers et des personnels de direction de la fonction publique hospitalière a changé le format de son rapport d'activité: son contenu doit désormais servir à faire connaître son rôle et ses missions plutôt que des études statistiques, selon sa directrice générale, Eve Parier.

"L'ancien rapport d'activité était très dense, très complet et très riche", pas "très communicant" avec des données "plutôt brutes", a expliqué Eve Parier lors d'une conférence de presse le 10 juillet.
"C'était plutôt un document de travail pour les membres de notre conseil d'administration et pour les professionnels gérés qui pouvaient y retrouver une grande masse d'informations", a-t-elle précisé.
Pour 2019, "l'objectif était d'avoir un outil un petit peu différent, tout en gardant quand même l'accès aux données".
Pour cela, "on s'est dit qu'il fallait d'un côté faire un rapport d'activité communicant comme on le voit dans d'autres organismes", et parallèlement "continuer de publier les études et statistiques qui étaient dans les précédents rapports", c'est-à-dire "au fur et à mesure qu'elles sont produites".
"Les professionnels n'ont souvent connaissance que d'une partie seulement de nos activités."
Lors de la rencontre régionale d'Angers début mars (la seule qui a pu être organisée parmi celles prévues en 2020 du fait de la crise sanitaire), "nous avons eu beaucoup de questions sur ce qu'est le CNG, comment il marche", a-t-elle rapporté.
Le nouveau format du rapport d'activité permet ainsi de préciser "quel est notre rôle et notre marge de manoeuvre, qu'est-ce qui nous distingue par exemple du ministère [des solidarités et de la santé]".
Le fait d'avoir des données "problématisées" avec la publication d'études "au fil de l'année", et non plus "d'un seul coup" avec le rapport d'activité, "va mettre un peu de temps à se mettre en place", a-t-elle prévenu.
"L'année 2020 est un peu celle de la transition", sachant que le calendrier "a été retardé" par la crise Covid. "Les mêmes données brutes", par exemple sur les différents corps de direction "vont continuer à sortir mais l'on va essayer de les rendre un peu plus attractives et explicites, avec un effort de synthèse pour chacune des études".
Le calendrier de sortie des études n'est pas encore finalisé, il doit l'être "courant septembre", a précisé Eve Parier.

Baisse du nombre de directeurs de la FPH

Le nouveau format du rapport d'activité (24 pages) 2019 fait état de 5.233 directeurs de la fonction publique hospitalière (FPH, contre 5.411 en 2018), parmi lesquels 2.888 directeurs d'hôpital (contre 2.967 en 2018), 1.670 directeurs d'établissement sanitaire, social et médico-social (D3S, contre 1.724 en 2018), et 675 directeurs des soins (contre 720).
Le CNG dénombre 6.394 personnels enseignants et hospitaliers titulaires en 2019 (contre 6.368 en 2018) dont 4.372 professeurs des universités-praticiens hospitaliers (PU-PH, contre 4 348 en 2018) et 2.022 maîtres de conférences des universités-praticiens hospitaliers (MCU-PH, contre 2.020 en 2018).
Le nombre de PH en exercice n'apparaît pas dans le nouveau document, très largement réduit dans son contenu par rapport aux années précédentes années.
Par ailleurs, 402 professionnels ont bénéficié d'un accompagnement individuel, dont 58 en recherche d'affectation.
Le budget de fonctionnement du CNG était de 42,8 millions d'euros en 2019 et de 81 millions d'euros en intégrant les contrats d'engagements de service public (CESP). La masse salariale atteignait 8,6 millions d'euros pour un effectif de 108 équivalents temps plein (ETP) dont 72% de femmes. Quinze agents ont été recrutés pour 21 départs.

La future feuille de route du CNG "enrichie" par le Ségur de la santé

Le nouveau contrat d'objectifs et de performance (COP) du CNG, "pour les années 2020 à 2024", est en cours d'élaboration, a rappelé Eve Parier.
Cette feuille de route doit notamment se baser sur les conclusions d'un audit lancé en 2019 par l'inspection générale des affaires sociales (Igas), dont le contenu n'est toujours pas connu puisque sa remise au ministère, prévue début 2020, "a été retardée" par la crise sanitaire.
Elle s'articulera "autour de quatre thématiques principales", a précisé la directrice générale:
  • "la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences pour les professionnels que nous gérons", qui consiste à la "mise en adéquation" des postes et des compétences, au niveau collectif"
  • "l'accompagnement des parcours professionnels, au niveau individuel"
  • la qualité de vie de travail (QVT) et "les dispositifs de soutien aux professionnels"
  • "la relation avec notre environnement, nos partenaires et nos professionnels".
Ces thématiques "se retrouvent" dans les négociations qui ont eu lieu durant le Ségur de la santé avec notamment la demande "d'un renforcement de l'accompagnement du CNG" pour les professionnels.
"Par exemple, a émergé des discussions du Ségur pour le personnel médical la notion d'entretiens de carrières", ce qui était déjà parmi les axes de travail du CNG, a souligné Eve Parier. De même concernant "les formations au management des praticiens ou des directeurs" pour lesquelles les participants du Ségur ont souhaité "confier un rôle plus important au CNG".
Avec la crise Covid, "les grandes orientations de la feuille de route ne vont pas changer drastiquement, en revanche il va y avoir des priorités plus accentuées" d'après notamment les travaux du Ségur, a-t-elle développé.
Par ailleurs, des "échantillons de professionnels volontaires" vont travailler "sur telle ou telle problématique" de la feuille de la route au cours de "cinq ou six" rencontres régionales qui seront organisées entre octobre et fin 2020.
L'adoption du COP est espérée "pour mars 2021".
syl/nc/cbe/nc

Testez gratuitement pendant 1 mois

Découvrir l’offre

Actualités en rapport avec l'article

Directeurs: des D3S de moins en moins nombreux

Article 16/07/2019

Les D3S rémunérés en moyenne 69.221 euros brut par an

Article 17/07/2018

Sanitaire et médico-social: le nombre de directions communes a bondi en trois ans

Article 11/06/2018

D3S en Ehpad: la majorité des chefs d'établissement sont des femmes

Article 19/07/2016

Profitez de toute l’information Gerontonews.com en continu & illimité

  • Articles illimités
  • Dossiers pratiques illimités
  • Newsletter quotidienne
  • Multi-comptes
  • Testez gratuitement pendant 1 mois

Découvrir l’offre

Inscrivez-vous à la newsletter quotidienne gratuite


https://congres-des-ages-vieillissement.fr/2020/