Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92  

 

gerontonews.com

Testez gratuitement pendant 1 mois

testez-nous
https://www.manutan-collectivites.fr/guides-et-conseils/guide-lieux-de-vie/amenagement-de-l-ehpad-pour-le-bien-etre?utm_source=Gerontonews&utm_medium=banner&utm_campaign=Operation_Grand_Age_2022

Centre-Val de Loire: 39 Ehpad bénéficieront des investissements Ségur

Le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a annoncé ce nombre en présentant la déclinaison régionale en Centre-Val de Loire du volet investissement du Ségur de la santé ce 28 octobre.

Changement de région!
Après l'inauguration du "Tour de France des investissements du Ségur de la santé" le 19 octobre en Bourgogne-Franche-Comté par le premier ministre, la région Centre-Val de Loire constitue la deuxième étape.
Olivier Véran a donc annoncé que 39 Ehpad et 43 établissements de santé seraient concernés dans ce territoire depuis le centre hospitalier (CH) de Blois, où il était accompagné de la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, Jacqueline Gourault, et du ministre chargé des relations avec le Parlement, Marc Fesneau.
La liste des investissements Ségur dans l'Indre-et-Loire
La liste des investissements Ségur dans l'Indre-et-Loire
Dans le dossier de presse diffusé ce 28 octobre, Olivier Véran commente ainsi: "Changer de méthode, changer de vitesse, faire confiance aux acteurs, donner des marges de manoeuvre, pour définir les réponses les plus adaptées aux besoins des territoires. Telles sont les marques de fabrique de la stratégie régionale Centre-Val de Loire".
"La stratégie est issue d'une discussion abondante et constructive avec les acteurs de terrain et les élus locaux [et] en sept mois seulement, malgré le contexte sanitaire sans précédent, tous les territoires ont désormais la visibilité sur les projets qui amélioreront leur prise en charge", se félicite-t-il.
Lors d'un brief téléphonique avec la presse le 27 octobre, le directeur général de l'agence régionale de santé (ARS) Centre-Val de Loire, Laurent Habert, a expliqué que trois "axes principaux" vont guider les investissements dans ces projets.
Ces axes "collent à la réalité" de la région, celle-ci ayant une "densité
La liste des investissements Ségur dans le Loiret
La liste des investissements Ségur dans le Loiret
relativement faible et un maillage important d'établissements de santé" et éprouvant "le besoin de consolider notamment les pôles de médecine, de spécialités au sein de la région [...] pour qu'ils puissent irriguer l'ensemble des territoires".

"Moderniser" l'offre d'accueil de soins "des populations âgées et très âgées"

Le premier axe est destiné aux établissements qui "supportent l'essentiel de l'offre de spécialités [...], portent une offre de médecine et de chirurgie diverse" et sont "indispensables à l'accès aux soins dans les différents départements". Il s'agit de "consolider" leurs plateaux techniques, maintenir et développer l'offre de soins.
À partir de ces établissements, "on peut développer des consultations avancées sur le reste du territoire", a noté Laurent Habert.
La liste des investissements Ségur dans l'Eure-et-Loir
La liste des investissements Ségur dans l'Eure-et-Loir
Ce dernier a cité à ce titre le CHU de Tours, les CH de Bourges, Châteauroux, Chartres, Blois, Dreux (Eure-et-Loir) et de l'agglomération montargoise (Loiret), tous "porteurs de projets d'investissements". Trois établissements notamment ont des projets de grande "ampleur": le CHU de Tours et les CH Blois et Dreux, ces derniers bénéficiant respectivement de 90 millions d'euros (M€) et 100 M€ de soutien.
Le 2e axe guidant le plan de soutien à l'investissement consiste à "conforter l'offre de proximité", comme la modernisation des urgences des CH de Romorantin (Loir-et-Cher) et de Châteaudun (Eure-et-Loir), ou encore la reconstruction des blocs opératoires des CH de Vierzon (Cher) et de Châteaudun.
Il s'agit également de "moderniser
La liste des investissements Ségur dans le Loir-et-Cher
La liste des investissements Ségur dans le Loir-et-Cher
" l'offre d'accueil de soins des "populations
La liste des investissements Ségur dans le Cher
La liste des investissements Ségur dans le Cher
âgées et très âgées". Les filières de soins gériatriques et de médecine de proximité sont concernées, ainsi que les soins de suite et de réadaptation (SSR).
"On va envisager la reconstruction du CH de Sancerre [Cher] et des Ehpad, moderniser les SSR du site du Blanc [CH de Châteauroux-Le Blanc], et agrandir les SSR et moderniser le plateau technique de Loches (Indre-et-Loire), a évoqué le DG d'ARS. Le projet du Blanc sera soutenu à hauteur de 11,9 M€ et celui de Loches pour 11,3 M€. Les SSR et Ehpad du CH de Beaugency (Loiret) seront eux aussi modernisés.
Le 3e et dernier axe est consacré à la "réorganisation de l'offre sur le territoire". Laurent Habert a donné l'exemple à Chartres de l'activité SSR de l'établissement Korian Parc de Gasville qui sera déplacée dans un bâtiment commun avec celle du CH de Chartres pour une restructuration de l'ensemble.
Le CH de Pithiviers (Loiret), en direction commune avec le CHR d'Orléans et sujet à une très forte vétusté de ses locaux et équipements, verra ses services SSR et de médecine modernisés et redimensionnés pour en faire un site de référence dans le nord du Loiret. L'Ehpad du CH sera aussi modernisé (pour 671.000 €).
Le directeur général a précisé que pour "un certain nombre d'aides", le montant
La liste des investissements Ségur dans l'Indre
La liste des investissements Ségur dans l'Indre
va "pouvoir être fixé", tandis que dans d'autres cas, cela reste à définir avec la "maturation des projets".
À ce titre, le dossier de presse liste principalement des restructurations d'Ehpad, l'opération SSR et médecine à Pithiviers, une opération similaire à Amboise (Indre-et-Loire), ou encore l'opération de relocalisation SSR à Chartres.
Concernant les Ehpad, Laurent Habert a expliqué que les aides pour les 39 projets seront consacrées à la modernisation et la restructuration de leur bâti, mais pas uniquement. "L'Ehpad reconstruit ne sera probablement pas fait comme l'Ehpad vieillissant", a-t-il exposé.
Il a ajouté que 4 M€ d'investissement dans le cadre d'appels à projets (AAP) en matière de numérique ont été attribués en 2021 dans la région à des Ehpad, comme dans le Loir-et-Cher, où plusieurs structures se sont associées en vue de la modernisation de leur système d'information (SI), et à des associations gérant des établissements accueillant des personnes handicapées.
Dans la matinée, la ministre déléguée à l'autonomie, Brigitte Bourguignon, s'est de son côté rendue dans l'Ehpad public de Brezolles (Eure-et-Loir) sur le même sujet.
Elle avait fait de même en Bourgogne-Franche-Comté.
"L'Ehpad de la commune de Brezolles porte un important projet de reconstruction totale de l’établissement sur un nouveau terrain. L’objectif est de le transformer, suivant la stratégie nationale, avec un accent placé sur le renforcement de la prise en charge médicale et la construction d’un tiers-lieu pour ouvrir davantage l'établissement sur l’extérieur", précise le ministère délégué à l'autonomie dans un communiqué diffusé le 27 octobre.
D'après le dossier de presse, le soutien à cet établissement se monte à 1,2 M€.

Un travail de concertation avec les établissements, les conseils départementaux et autres élus

Laurent Habert a par ailleurs exposé la méthode retenue pour définir les projets soutenus. Les propositions ont été "travaillées" avec "les établissements et les conseils départementaux, en concertation avec les élus".
Il a été demandé aux établissements de santé de plancher sur le sujet "par département", afin d'"identifier les projets prioritaires" qui "font sens" pour l'offre de santé territoire". Ce travail a duré de "mai à fin septembre - début octobre" dans chaque département.
"Les établissements se sont concertés avec les élus locaux sur les priorités et la façon de prioriser les différents investissements", a précisé le directeur général.
Laurent Habert a noté que le travail sur la rénovation des Ehpad a été notamment effectué avec les conseils départementaux, rappelant que ces derniers sont "cofinanceurs, co-aideurs dans le domaine", pour "confronter la perception du terrain dans chaque département".
Dans la région, il a été déterminé que "les opérations prioritaires pour les Ehpad sont celles dont les conditions d'accueil pour les résidents sont les moins bonnes, notamment en termes de confort hôtelier, de chambres à deux, de sanitaires disponibles".
Il a assuré que sans le plan de soutien à l'investissement en santé, les opérations ne pourraient "pas être réalisées".
Rendez-vous la semaine du 1er novembre pour une présentation du plan en Occitanie, si tout va bien.
Bruno Decottignies et Jean-Yves Paillé
bd-jyp/cbe/ab

Testez gratuitement pendant 1 mois

Découvrir l’offre

Actualités en rapport avec l'article

Bourgogne-Franche-Comté: plus de 70 Ehpad seront rénovés par le Ségur en 4 ans

Article 19/10/2021

Investissements "du quotidien": 4.000 Ehpad toucheront des crédits Ségur

Article 19/10/2021

Investissements en Ehpad: les ARS guidées pour déployer leur feuille de route

Article 08/10/2021

Le conseil national de l'investissement en santé est lancé

Article 12/04/2021

Profitez de toute l’information Gerontonews.com en continu & illimité

  • Articles illimités
  • Dossiers pratiques illimités
  • Newsletter quotidienne
  • Multi-comptes
  • Testez gratuitement pendant 1 mois

Découvrir l’offre
http://cerig.fr/public/suite-logicielle-esms-ehpad-ssiad/

Inscrivez-vous à la newsletter quotidienne gratuite