Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92  

 

gerontonews.com

Testez gratuitement pendant 1 mois

testez-nous
https://www.fnadepa.com/evenement/11e-colloque-national-fnadepa-les-politique-vieillesse-23-janvier-2019

Se sentir utile pour bien vieillir? Pas évident en Ehpad, répondent les seniors

Crédit: Fotolia/nuvolanevicata

Le troisième baromètre européen réalisé par Ipsos pour la Fondation Korian pour le bien-vieillir révèle que les plus de 65 ans, considérant que l'on n'est vieux qu'à partir de 79 ans, se sentent toujours plutôt en forme... et désireux d'être utiles. Un voeu difficilement compatible avec la vie en Ehpad, pour plus de la moitié des seniors interrogés.

Les seniors européens vont bien, mais un peu moins qu'il y a deux ou trois ans. Et ils se sentent majoritairement utiles. Mais de là à être heureux et utile en Ehpad... les plus de 65 ans sont sceptiques -pour une bonne moitié d'entre eux, l'affaire semble difficile! Tels sont quelques-uns des principaux résultats de la troisième édition européenne du baromètre de la Fondation Korian pour le bien-vieillir, dévoilés le 4 septembre lors d'un point presse à Paris.

Sentiment de bien-être ou d’utilité, relation aux autres, utilisation des nouvelles technologies ou anticipation de la dépendance... Afin de mieux connaître "l'état d'esprit des personnes âgées d’aujourd’hui", et pour confronter la vision du vieillissement des 65 ans et plus à celle des 15-64 ans, Ipsos a interrogé plus de 8.000 personnes, dont 4.025 âgées de 65 ans et plus, dans quatre pays européens -France, Allemagne, Belgique et Italie.

Premier enseignement, pour les seniors européens, on n’est une "personne âgée" qu'à partir de 79 ans, quand pour les moins de 65 ans, la "frontière" se situe à 70 ans...

Si la grande majorité des plus de 65 ans (67%) se déclarent tant physiquement que psychologiquement en forme, cette perception commence ceci étant à décliner à partir de 80 ans et plus (58%).

Reste que la plupart des seniors indiquent toujours ressentir des sentiments amoureux (44% pour l’ensemble et 36% des 80 ans et plus), se sentent encore physiquement attirés par certaines personnes (43% au global et 34% des 80 ans et plus) et ont régulièrement des relations sexuelles (36% et 20% des 80 ans et plus).

Bien-être: les femmes souffrent plus que les hommes

Le sentiment des seniors de bien vivre leur âge reste lui aussi très élevé, mais il s’érode depuis maintenant quatre ans, passé de 87% en 2014 à 74% en 2018. Le sentiment que la vie est une source de plaisir diminue d'ailleurs aussi (84% en 2014 et 75% cette année).

Cette "baisse de moral" est particulièrement marquée en France, où le sentiment de bien vivre son âge atteint cette année son plus bas niveau historique (69% soit 7 points de moins qu'en 2016). Une tendance que la Fondation Korian analyse, sans entrer pour autant dans les détails, comme étant "sans doute la conséquence des différentes mesures intervenues au cours des 12 derniers mois". Le sentiment d’intégration sociale des seniors français recule lui aussi, une très forte majorité d'entre eux considérant que la société dans son ensemble, et notamment les pouvoirs publics, les tiennent pour quantité négligeable.

Autre point marquant: cette érosion du moral des seniors touche plus particulièrement les femmes, qui, rappelle Korian, perçoivent en moyenne des retraites plus faibles et sont plus souvent confrontées à la solitude (veuvage).

Elles ne sont ainsi que 75% parmi les 65-69 ans à déclarer que la vie est une source de plaisir, soit un écart de 7 points par rapport aux hommes du même âge, et seulement 57% parmi les plus de 80 ans, soit un écart de -23 points par rapport aux hommes du même âge. Cette "inégalité hommes/femmes" dans la capacité à bien vivre son âge, s’aggravant très fortement au fil de l'avancée en âge, "doit être mieux appréhendée par les aidants professionnels et familiaux", commente la Fondation. Laquelle insiste: "à la veille de réformes importantes, notamment en France, qui vont toucher à la prise en charge de la perte d’autonomie", elles "méritent d’être prises en compte pour définir les réponses pertinentes à apporter".

Des doutes marqués sur la qualité de vie en Ehpad

A peine 50% des seniors interrogés estiment que l’on peut être heureux en Ehpad (58 % des moins de 65 ans).

Première exigence en la matière: avoir la possibilité d'y recevoir ses proches, un point essentiel pour 78% des seniors sondés. Mais ce n'est pas tout. Les 65 ans et plus associent en effet le bien-être en Ehpad à la liberté de sortie (64%), à la possibilité de choisir ses vêtements (63%), à celle de faire sa toilette quand ils le souhaitent (58%), ou encore à la possibilité d'avoir une connexion internet (39%). Autant d'éléments... loin d'être une réalité dans nombre de structures, ce qui explique certainement pour partie que les seniors doutent de la qualité de vie que peut offrir un Ehpad.

Seuls 47% des 65 ans et plus interrogés pensent par ailleurs que l’on peut se sentir utile en maison de retraite (52% des moins de 65 ans). Un résultat... plus que "contrasté", analyse sobrement Korian.

Rôle social: un écart marqué entre aspirations des seniors et perception des plus jeunes

Contrairement aux idées reçues, les seniors se sentent plus utiles que leurs cadets, 85% des 65-74 ans se sentant ainsi utiles contre 76% des moins de 65 ans. Mais, souligne le baromètre, la perception de cette "utilité" diffère très fortement selon que l'on soit senior, ou plus jeune.

Si l’ensemble de la population s’accorde sur le fait que pour se sentir utile, il faut avant tout continuer à gérer son quotidien sans avoir à demander de l’aide, pour les seniors, se sentir utile, consiste en effet aussi à "pouvoir gérer ses papiers administratifs et ses tâches ménagères en toute indépendance". Et, alors que pour les plus jeunes, un senior se sentirait utile en rendant service à ses cadets (par la transmission de ses savoirs, les conseils, etc.), pour les seniors, la première utilité c’est que l’on respecte leur autonomie et que la société ne cherche pas à les infantiliser.

Qui plus est, alors que les seniors souhaitent continuer à jouer un rôle actif dans la société, il semble, souligne la Fondation, qu'"une partie non négligeable des moins de 65 ans souhaite, en réaction, limiter leur statut de citoyen". C’est particulièrement vrai en France et en Italie.

Près d’un Européen de moins de 65 ans sur deux est ainsi favorable à ce qu’on oblige les seniors à s’arrêter de travailler une fois l’âge de la retraite atteint (49% au global mais 67% en Italie et 53% en France) et à ce qu’on les empêche d’exercer des responsabilités en politique ou en entreprise (46% au global mais 56% en Italie et 49% en France). Plus surprenant, une partie non négligeable des plus de 65 ans soutient aussi ces positions et se déclare favorable à une forme de "lâcher prise" au delà d’un certain âge -46% des seniors souhaitent ainsi qu’on empêche les personnes âgées d’avoir de hautes responsabilités et 44% sont favorables à ce qu’on les oblige à arrêter de travailler lorsqu’elles atteignent l’âge de la retraite.

Les plus de 65 ans entrés dans l'ère digitale

Interrogés sur leur utilisation des outils numériques, une majorité de seniors semblent appréhender le digital comme un outil essentiel pour se sentir utile et favorisant autonomie et bien être. Lorsqu’on leur demande de noter de 0 à 10 le sentiment d’utilité que leur procure internet, ils lui donnent en effet le score de 6,9/10 -un meilleur score que le fait de s’impliquer dans la vie du quartier (4,9/10) ou de faire du bénévolat dans une association (5,2/10).

Les seniors indiquent d'ailleurs utiliser fréquemment internet, pour gérer leurs finances (70% au moins une fois par mois), les mails pour communiquer (66% au moins une fois par semaine) et même les réseaux sociaux (50% au moins une fois par mois). C’est aussi un outil de consommation de culture et d’information : 44% l’utilisent au moins une fois par mois pour écouter de la musique ou regarder des films, et 40% pour s’informer sur leur santé.

ed/ab

Testez gratuitement pendant 1 mois

Découvrir l’offre

Actualités en rapport avec l'article

Qualité de vie: Korian reprend le pouls des seniors européens

Article 28/07/2016

Se sentir "chez-soi": pour les seniors, la liberté prime sur le matériel

Article 13/07/2016

Nutrition: les Ehpad mettent les petits plats dans les grands

Article 06/06/2016

Les plus de 65 ans anticipent mal une possible dépendance

Article 02/03/2015

Profitez de toute l’information Gerontonews.com en continu & illimité

  • Articles illimités
  • Dossiers pratiques illimités
  • Newsletter quotidienne
  • Multi-comptes
  • Testez gratuitement pendant 1 mois

Découvrir l’offre
http://cerig.fr/

Inscrivez-vous à la newsletter quotidienne gratuite


https://www.ageingfit-event.fr/?utm_source=TIC