Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92  

 

gerontonews.com

Testez gratuitement pendant 1 mois

testez-nous

Antipsychotiques: un surrisque de décès chez des patients fragiles?

Les antipsychotiques de seconde génération pourraient être associés à un surrisque de décès dans un sous-groupe de patients fragiles, notamment chez ceux atteints d'une démence et chez les patients âgés, selon une méta-analyse réalisée par des chercheurs allemands.

Traitant efficacement les symptômes, les antipsychotiques peuvent réduire les idées et comportements suicidaires, ainsi que les accidents, et avoir en conséquence des effets protecteurs. Mais l'impact potentiel des effets indésirables aigus de ces médicaments dans la mortalité précoce des patients, schizophrènes notamment, est débattu depuis longtemps sans qu'un consensus puisse être établi, constatent le Dr Johannes Schneider-Thoma de l'université de Munich et ses collègues dans l'édition en ligne du 2 juillet de The Lancet Psychiatry.

Pour savoir si les antipsychotiques ont un effet sur le risque de décès, les chercheurs ont donc réalisé une revue systématique des essais cliniques contrôlés, identifiant 596 études menées auprès de plus de 108.000 participants, publiées entre 1978 et 2017. Ils ont ensuite fait une méta-analyse des 352 études (incluant près de 35.000 patients) qui avaient des données disponibles sur la mortalité.

La majorité de ces études avaient une durée de trois mois ou moins (85%), avec une durée médiane de six semaines. Un total de 207 décès sont survenus parmi 53.804 patients recevant un antipsychotique, et 99 parmi les 31.184 sous placebo.

Globalement, les analyses par sous-groupe et méta-analyses de régression n'ont pas mis en évidence de facteur de risque notable, ni de mortalité accrue à court terme.

Pour autant, un surrisque de décès a été observé chez certaines personnes fragiles: chez les patients atteints de démence, chez les patients âgés (hommes et femmes âgés de 65 ans et plus, dans la majorité des études), et chez ceux sous un antipsychotique en particulier, l'aripiprazole (Abilify*, Bristol-Myers Squibb/Otsuka).

Chez ces patients, les risques relatifs rapprochés de décès, par rapport aux patients sous placebo, étaient en effet de 1,6 pour les patients atteints de démence, de 1,4 chez les patients âgés, et de 2,2 chez ceux sous aripiprazole. Soit des risques "significatifs", constatent les chercheurs.

Le surrisque observé chez les patients âgés, et chez ceux sous aripiprazole, provenait essentiellement des études incluant des patients atteints de démence, ajoutent-ils.

ld/ed/nc

Testez gratuitement pendant 1 mois

Découvrir l’offre

A lire aussi

CONGRÈS
Le rôle futur des Ehpad: "préserver l'autonomie" des plus âgés

Article 19/03/2019

Le cannabis semble sûr et efficace sur la douleur chez les personnes âgées

Article 13/03/2019

Neuf médecins coordonnateurs sur dix ont un regard positif sur leur fonction

Article 05/03/2019

Alzheimer: les conséquences "préoccupantes" du déremboursement des médicaments

Article 04/03/2019

Profitez de toute l’information Gerontonews.com en continu & illimité

  • Articles illimités
  • Dossiers pratiques illimités
  • Newsletter quotidienne
  • Multi-comptes
  • Testez gratuitement pendant 1 mois

Découvrir l’offre
http://cerig.fr/
http://www.resiplus.fr/video-logiciel-ehpad/

Inscrivez-vous à la newsletter quotidienne gratuite


https://www.parishealthcareweek.com/visiter/obtenez-badge-visiteur/?utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_campaign=GERONTONEWS