Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92  

 

gerontonews.com

Testez gratuitement pendant 1 mois

testez-nous
http://www.teranga-software.com

Agnès Buzyn veut creuser la question du management en Ehpad

Crédit: Shutterstock/Monster Ztudio

La première réunion du groupe sur la qualité de vie au travail (QVT) dans les Ehpad se tiendra le 30 novembre. La ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, a notamment affirmé, lors d'une rencontre avec les journalistes sociaux de l'Ajis, qu'il existait "clairement un sujet d'inégalité de management" et qu'il incombait à "la branche professionnelle" d'apporter "une régulation".

Fin octobre, au conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), Agnès Buzyn avait annoncé la mise en place d'un groupe de travail sur la QVT, piloté par la direction générale de la cohésion sociale (DGCS).

Elle avait alors indiqué qu'il serait chargé de "promouvoir et généraliser sur l’ensemble du territoire des démarches de qualité de vie au travail des personnels" des Ehpad.

Interrogé le 23 novembre par APMnews, le ministère a annoncé que ce groupe sur la QVT "commencera ses travaux" le 30 novembre. Il sera composé "des directions d’administration centrale concernées, des agences (Anap, Anact, Anesm et ARS), de l’ADF [Assemblée des départements de France], des caisses (CNSA, Cnamts) et des partenaires sociaux (fédérations d’employeurs et organisations syndicales de salariés)", a-t-il ajouté.

Dans le cadre de ce groupe de travail, le ministère va chercher à "mobiliser" les branches professionnelles pour voir comment il est possible d'agir sur la question de la pénibilité des métiers, par exemple à travers la prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) ou du stress lié à la prise en charge de personnes âgées très dépendantes, a expliqué l'entourage de la ministre. Il souhaite aussi aborder la question du "management" dans les Ehpad.

Le 21 novembre, lors d'une rencontre organisée par l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis), Agnès Buzyn a expliqué qu'elle visitait "énormément" d'Ehpad et qu'elle avait été "surprise" de voir "à quel point, en fonction de la qualité du management -notamment la capacité à créer un esprit d'équipe- des personnels estimaient avoir une très bonne qualité de vie [au travail] et à l'inverse, d'autres connaissaient des conflits".

"Il y a clairement un sujet d'inégalité de management et je pense que la branche professionnelle a son rôle à jouer de régulation", a déclaré Agnès Buzyn. "Tout ne peut pas venir de l'Etat", a-t-elle insisté.

"Des maisons quasiment de fin de vie"

La ministre a aussi reconnu qu'il existait un "énorme sujet Ehpad" en France.

"Les Ehpad ont été pensés comme des maisons de retraite. A l'évidence, aujourd'hui, ce ne sont plus des maisons de retraite, mais des maisons quasiment de fin de vie, où la moyenne d'âge d'entrée est de 87 ans et où les résidents restent en moyenne deux ans", a-t-elle estimé, se disant "stupéfaite" par le niveau de dépendance.

Elle a estimé aussi que la nouvelle tarification permettait de "mieux prendre en compte la charge de travail que nécessitent les pensionnaires".

Après avoir énuméré les différentes mesures déjà prises (100 millions d'euros pour la médicalisation, création de postes d'infirmières de nuit, développement de la télémédecine en Ehpad), elle a estimé que les besoins portaient sur "la qualité de vie au travail des personnels" et sur la nécessité de renforcer "la partie aide-soignante et infirmière".

Elle a aussi souligné la nécessité d'étudier le développement de structures se situant entre le maintien à domicile et les Ehpad.

A ce titre, elle a confirmé avoir confié au Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (Hcaam) et au Haut conseil de la famille, de l'enfance et de l'âge (HCFEA) une mission d’étude et d’évaluation prospectives des besoins en termes quantitatifs et qualitatifs de prise en charge médico-sociale et sanitaire des personnes âgées "à moyen terme".

Réforme de la tarification: rendez-vous en janvier 2018

Interrogée par ailleurs sur la date de la prochaine réunion du comité de suivi de la réforme de la tarification des Ehpad, dont la première s'est tenue fin septembre, elle a indiqué que ce serait "en janvier 2018".

Cette réunion permettra de "disposer d’un bilan plus complet de l’année 2017 et de faire le lien avec la préparation de la campagne budgétaire 2018", a précisé son entourage à APMnews.

"L'idée [de ce comité] est, avec les fédérations qui siègent, d'identifier les Ehpad qui sont réellement en grande difficulté du fait du changement de tarification et d'avoir des mesures d'accompagnement spécifiques sur, aujourd'hui, les 20% d'Ehpad qui vont être perdants", a rappelé Agnès Buzyn lors de la rencontre organisée avec l'Ajis.

Elle a précisé que l'enveloppe de 28 millions d'euros qui doit être allouée à ces établissements n'était pas encore répartie.

Ces crédits "feront partie de l’enveloppe de financements complémentaires du forfait soins pouvant prendre en compte les difficultés ou besoins particuliers de certains Ehpad et seront attribués dans la campagne budgétaire 2018", a précisé par la suite son entourage à APMnews.

Le ministère des solidarités et de la santé suit la situation avec "de très très près", a-t-elle assuré lors de la rencontre organisée par l'Ajis.

san/cbe/vl

Testez gratuitement pendant 1 mois

Découvrir l’offre

Actualités en rapport avec l'article

Grand âge: Agnès Buzyn dévoile ses priorités

Article 26/10/2017

Intégration de l'Anesm à la HAS: Nexem réclame des garanties

Article 25/10/2017

PEOPLE
Marie-Anne Montchamp élue présidente de la CNSA

Article 23/10/2017

Ehpad en difficulté: Agnès Buzyn promet une "enveloppe"

Article 17/10/2017

Profitez de toute l’information Gerontonews.com en continu & illimité

  • Articles illimités
  • Dossiers pratiques illimités
  • Newsletter quotidienne
  • Multi-comptes
  • Testez gratuitement pendant 1 mois

Découvrir l’offre
http://cerig.fr/
http://www.resiplus.fr/video-logiciel-ehpad/

Inscrivez-vous à la newsletter quotidienne gratuite